Si vous ne le savez pas encore, il est désormais impératif de posséder une carte de crédit pour louer une voiture. Quel que soit le loueur ou le pays, vous ne pourrez pas y couper (sauf rare exception). Mais qu’est-ce que cette histoire encore me direz-vous ? Une carte de crédit, c’est pas très français ça ? Effectivement. Pourtant habitués à louer des voitures, nous sommes tombés des nues il y a quelques semaines. Voici comment nous avons découvert le rôle essentiel de la carte de crédit pour louer une voiture.

 

Tout a commencé en Italie

Après des semaines de travail intensif, nous avions hâte de partir profiter d’un week-end de repos bien mérité. Direction l’Italie et plus particulièrement le Lac de Côme. Situé à 1h de route au nord de Milan, nous avons tout naturellement loué une voiture pour nous y rendre depuis l’aéroport et bénéficier d’une certaine liberté. Prix : 40€ pour 3 jours de location et en boîte automatique s’il vous plaît. Parfait.

Après quelques péripéties, que je vous raconterai lors d’un prochain article sur ces quelques jours en Italie, nous voici au comptoir de notre loueur. Après 45mn d’attente, nous avions hâte de récupérer notre voiture. Bref, tout se passe normalement jusqu’à ce que la personne au comptoir nous informe qu’elle ne peut pas nous donner la voiture parce que nous n’avons pas de carte de crédit. Hmmmm scuzi monsieur ?? All in english, je lui explique que nous avons l’habitude de louer des voitures et que c’est bien la première fois que ce n’est pas possible. La personne nous explique que c’est indiqué dans le contrat. Doutant de sa bonne foi, je vérifie quandmême. Et là…

Il était bien écrit noir sur blanc que les cartes de débit et les espèces n’étaient pas acceptées.

Carte de crédit : une condition impérative pour louer une voiture

Fichtre (j’adore cette expression vieillotte ^^). Obligée de prendre sur moi (parce que je m’étais un peu énervée il faut le dire), je demande donc quelle solution nous avons. Et bien, il n’y a en n’a pas 36 mais 1 : prendre l’assurance du loueur, une « full insurance » qui couvre tout mais absolument tout, à 75€. Gloups. Ce qui est d’autant plus rageant que la voiture a été payée avec une carte premium gold platine qui couvre tout aussi. Simplement nous étions coincés, cela faisait 3h que nous avions atterri et nous voulions juste rejoindre le Lac de Côme. Allez-y sinior, prenez les 75€… Grrrr. Ah oui, sinon nous pouvions annuler la réservation sans être sûrs d’être remboursés. Et cela voulait dire nous retrouver sans voiture ne sachant pas si d’autres loueurs accepteraient les cartes de débit.

 

La carte de crédit et la location de voiture, une histoire qui date

Dans notre super voiture all insurance, je ne vous cache pas que nous avons pas mal ruminé. Pas trop quand même pour profiter de notre week-end. C’est à notre retour à la maison que j’ai appelé le service client de Rentalcars, par qui nous avons loué la voiture, pour comprendre le pourquoi du comment de cette nouvelle condition de location. La personne me dit que ça a toujours existé. Mais non ! Nous avons loué aux États-Unis, en Norvège et jamais nous n’avions eu ce problème.

Internet étant une source intarissable d’informations, je pars à la quête de réponses. Et il n’aura pas fallu longtemps pour trouver. Si vous regardez bien votre carte bancaire, il y a la mention « débit » ou « crédit » indiqué en petit.

Carte de débit vs carte de crédit

Alors pour faire simple une CB avec la mention « débit » est une CB à débit immédiat et une CB avec la mention « crédit » est une CB à débit différé. Et c’est ce petit mot qui a fait toute la différence en Italie et qui nous a fait nous arracher les cheveux.

Mais alors comment ça se fait que l’on s’en aperçoit que maintenant ?? Tout simplement parce qu’avant il n’y avait pas cette mention. Elle existe depuis mai 2016, date à laquelle toutes les cartes bancaires ont commencé à être éditées avec soit « débit » soit « crédit ». Donc cela signifie que nous avions encore d’anciennes cartes lorsque nous avions loué en Norvège. CQFD.

 

Allô, la banque ?

Cette mésaventure nous a quand même permis d’en éviter une autre plus fâcheuse. Cet été nous partons en road trip en Croatie et en famille, qui nous mènera de Dubrovnik à Pula. Et comment relier le pays du sud au nord avec 2 enfants, 2 valises, un porte-bébé et une poussette ? Je vous laisse deviner…

Je jette donc un œil sur le contrat et bingo ! Carte de crédit obligatoire ! J’envoie un mail au service client d’Alamo pour savoir s’il y a une alternative, un moyen de contourner cette clause. Et bien non. C’est carte de crédit ou pas de voiture. Car il faut savoir que c’est au bon vouloir du loueur d’accepter ou non de vous faire payer la full insurance en contrepartie de vous donner les clés. Et pour la Croatie le prix de l’assurance est de 125€… Nous n’allons donc pas prendre de risque, surtout avec 2 enfants impatients (je sais c’est un pléonasme).

Nous prenons donc les devants et appelons la banque. Elle va pouvoir nous fournir une carte de crédit que nous paierons au prorata du temps utilisé. Sauvé. Mais bon, c’est à se demander si ce n’est pas un moyen détourné permettant aux loueurs de voiture de vendre leur propre assurance…

Si vous louez une voiture lors de vos prochaines vacances, lisez bien les conditions. Il existe encore quelques loueurs qui acceptent les cartes de débit mais il serait dommage de commencer ses vacances avec une (grosse) épine dans le pied.

Ne manquez pas mon prochain article sur le Lac de Côme (à venir avant la fin du mois) et si vous souhaitez lire ou relire mes précédents articles, rendez-vous sur le blog. Pour recevoir les articles dès leur parution, pensez à vous abonner à la newsletter en inscrivant votre mail en bas de la page d’accueil http://desvoyagesetdesmots.fr/.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Publier des commentaires