Logo JO 2018

Si comme moi vous êtes un(e) inconditionnel(le) des Jeux Olympiques, alors votre patience va être enfin récompensée. Dans quelques jours, la cérémonie d’ouverture des XXIIIe Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang en Corée du Sud, lancera le début de la compétition pour les 93 pays engagés. La France comptabilise 107 athlètes et donc de bonnes chances de médailles. Allez les bleus !

 

Les Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang en détail

Si toi aussi tu es insomniaque, ça tombe bien !

Cette année, mais aussi pour les prochains Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo et de 2022 à Pékin, il faudra soit être un couche-tard très très tard. Soit un lève-tôt très très tôt. Ou bien être insomniaque. Avec 8h de décalage horaire, il ne va pas être facile de suivre les épreuves. Si entre le 09 et le 25 février, on vous voit arriver au travail avec des cernes jusqu’aux genoux, on saura pourquoi…

Pour être certain de ne rater aucune discipline, le journal Le Parisien a listé l’intégralité des épreuves pour notre fuseau horaire. Sympa non ?  Alors rendez-vous directement sur cette page. Puisqu’on parle de programme, le site officiel des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang a établi un tableau récapitulatif avec les jours de compétition et les jours de médaille pour chaque discipline. En un seul coup d’œil vous pouvez visualiser l’ensemble des épreuves.

 

Une mascotte trop mignonne et un emblème de paix

Mascotte Jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang Le choix du tigre comme mascotte n’est pas anodin. Le tigre et en particulier le tigre blanc est associé aux croyances et à la culture coréenne. Symbole de confiance, de force et de protection, le tigre est un personnage souvent présent dans les contes pour enfants. Animal sacré, le tigre blanc est le gardien de la République de Corée. Son petit nom est Soohorang. Sooho pour « protection » et Rang pour « tigre ».

 

Logo Jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang L’emblème de ces Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang représente une planète où chacun a sa place (je raccourcis). Un beau symbole de paix et de tolérance.

 

 

De nouvelles épreuves au programme

Les Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang verront l’arrivée de six nouvelles disciplines :

  • ski alpin par équipe entre nations
  • snowboard Big Air, messieurs et dames
  • patinage de vitesse en départ groupé, messieurs et dames
  • curling double mixte

 

Alors le Big Air, quésaco ? Tout comme moi, vous vous êtes probablement posé la question en voyant ce nom. C’est simplement un tremplin géant qui permet de faire des figures plus étoffées. Une belle promesse de show en perspective.

 

N’oublions pas les Jeux Paralympiques !

Mascotte Jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang Ils se dérouleront du 09 au 18 mars. Au programme, ski alpin, biathlon, ski de fond, hockey sur luge, snowboard et curling en fauteuil. La mascotte est Bandabi, un ours noir symbole de force et de courage.

 

 

 

En savoir un peu plus sur Pyeongchang

Localisation

Pyeongchang est un district de Corée du Sud, à 180 km à l’est de Séoul. C’est une zone peu peuplée car elle est située en pleine montagne. Néanmoins, ça ne l’empêche pas d’être un lieu très prisé pour les sports d’hiver. La région est également connue pour ses érables rouges de la vallée Geumdang Gyegok et la chute d’eau Maeji. Le district de Pyeongchang organise de nombreux festivals tels que le Festival de Fleurs de Neige ou le Festival des légumes sauvages.

 

Pyeongchang et les JO, une longue histoire !

C’est peut-être la première fois que vous entendez parler de Pyeongchang. Pourtant le district s’est déjà porté candidat à plusieurs reprises pour organiser les Jeux Olympiques d’hiver. En 2010, il perd face à Vancouver ainsi que face à Sotchi en 2014 (qui, au passage, a reçu le soutien de la Corée du Nord…). Comme l’adage le dit si bien, « jamais 2 sans 3 ». En 2011, c’est enfin l’année de la consécration. Pyeonchang sera l’organisateur des XXIIIe Jeux Olympiques d’hiver de 2018. Sept ans plus tard, le grand jour ou plutôt les grands jours sont arrivés !

 

Les attraits touristiques de Pyeongchang

A seulement de 2h de Séoul, Pyeongchang peut être une étape intéressante pour explorer les terres intérieures de Corée du Sud. Le district dispose plusieurs sites intéressants dont voici quelques exemples.

 

Le temple Woljeongsa

Situé dans la vallée du Mont Odaesan, le temple Woljeongsa fut fondé en 643 par le moine Jajang. Il abrite un musée dédié à la culture bouddhiste de la dynastie Goryeo, une pagode de neuf étages et le bouddha en pierre assis. Au site Budo, à 15 minutes du temple, vous pouvez admirer 22 pagodes renfermant les restes des moines ayant vécu dans ce lieu.

 

Le Hyanggyo

Le Hyanggyo était le lieu d’enseignement des étudiants confucianistes. Construit en 1658 pour instruire la population locale, la guerre de Corée a démolie une partie qui fut reconstruite en 1953 et 1977.

 

Le parc provincial du Mont Taebaek

Propice aux randonnées pédestres, le parc provincial du Mont Taebaek est un endroit très prisé des sud-coréens. Que vous choisissiez une randonnée de un ou de plusieurs jours, vous serez enchanté par les paysages verdoyants qu’il offre.

 

Le ranch Daegwanryeong Samyang

La sortie idéale si vous êtes en famille. Moutons et vaches vous y attendent pour le plus grand bonheur des enfants qui pourront même les nourrir. Avis aux gourmands, le ranch est réputé pour son restaurant de nouilles Samyang… De quoi se sustenter avec une splendide vue sur les montagnes…

 

La grotte de Baengnyong

Longue de 1,8 km, la grotte de Baengnyong abrite une histoire de près de 500 millions d’années aux nombreuses. La stalactite en forme de piano ou la stalagmite en forme d’œuf sur le plat font partie des mystères de cette grotte.

 

Le Phoenix Snow Park

Cette station de ski pas comme les autres fait le bonheur de tous. Pistes de ski, toboggans, parc aquatique, spas ou piscines chauffées, il y en a pour tous les goûts. Le temps d’une journée ou d’un week-end (un hôtel est présent dans la station), l’amusement est sans limite.

 

Le village culturel de Lee Hyo-seok

Lee Hyo-seok est un auteur coréen dont le village natal a été désigné comme le premier village culturel national en 1990. Il abrite la maison de l’écrivain, un mémorial dédié et un musée du sarrasin.

 

Maintenant, vous en savez un peu plus sur Pyeongchang (vous arrivez à bien le prononcer maintenant ?). Si vous comptez partir en Corée lors d’un prochain voyage, n’hésitez pas à faire un détour par cette région où la nature et les traditions demeurent. Le site de l’Office de Tourisme de Corée vous aide à préparer votre séjour.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas aller voir mes autres articles sur mon blog. Bonne lecture ! Et si vous avez la moindre question, la moindre demande ou si vous avez envie que je parle d’un sujet précis, contactez-moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Publier des commentaires